]> Coopération avec Nationale Suisse » Le projet » Coopération avec Nationale Suisse - FONDATION BEYELER – NATIONALE SUISSE - CONSERVATION PROJECT HENRI MATISSE «ACANTHES»
Fondation Beyeler

 
Le projet de restauration « Acanthes »
Coopération avec Nationale Suisse

Coopération avec Nationale Suisse

La Compagnie d’Assurances Nationale Suisse soutient le vaste projet de restauration dans lequel s’est engagée la Fondation Beyeler et qui se poursuivra sur plusieurs années.

La fragilité due à la diversité des matériaux utilisés par Matisse pour «Acanthes» met à rude épreuve les restaurateurs spécialisés. Les associations de matériaux et les techniques de travail inconnues jusqu’alors posent des problèmes complexes en matière d’assurance d’œuvre d’art contemporaine.
Nationale Suisse, spécialiste de l’assurance d'œuvres d’art, partage le souci premier de la Fondation Beyeler comme de nombreux collectionneurs privés et institutionnels, à savoir préserver le patrimoine culturel pour les générations futures.

Nationale Suisse soutient donc ce travail d’analyse et de recherche ainsi que la restauration de ces «papiers découpés», une œuvre tardive de l’artiste français.

Les constatations ainsi faites font progresser le travail professionnel des restaurateurs et des experts d’art employés par Nationale Suisse, aussi bien sur les œuvres appartenant à des musées que sur les pièces issues de collections privées.

Nationale Suisse attache une grande importance à l’art. Cette affinité se reflète non seulement dans son slogan «l'art d'assurer», mais également dans sa remarquable collection d’art contemporain suisse, sans oublier des solutions d’assurance d’œuvre d’art sur mesure proposées à la clientèle.

«Assurer le patrimoine culturel tout en le rendant accessible aux futures générations de spectateurs est une des missions majeures d’un assureur d’art» déclare Dietrich von Frank, responsable du secteur HNWI/Art chez Nationale Suisse.

«Lorsque je me suis adressé au printemps 2009 à Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, pour envisager un  partenariat entre assureur et musée dans ce domaine, il a suggéré l’étude de cette œuvre clé de Matisse.»