Fondation Beyeler

 
Recherches d’histoire de l’art
Analyses technologiques
Conservation et restauration
Conservation et restauration

Conservation et restauration

Le volet conservation du projet « Acanthes » reposera sur les résultats des recherches préliminaires. Une difficulté majeure est celle de la structure picturale complexe, en plusieurs strates, qu’il s’agit de stabiliser. Les gouaches, les papiers, les colles et les tissus sont soumis  des processus de vieillissement naturels différents, accélérés par les variations d’humidité et de température. Certaines altérations sont déj visibles. En raison des fortes tensions entre papier et tissu, on a pu observer ainsi des déchirures du support de papier ainsi qu’une séparation des différentes couches,  l’origine d’interstices entre ces dernières. Les marges non protégées présentent des déchirures, des pliures et des taches. Aux endroits où cela est nécessaire, on a déj entrepris, avec toutes les précautions de rigueur, des mesures de restauration étayées par les connaissances éthiques et scientifiques les plus récentes.

Un des aspects majeurs de ce projet est la définition et l’application d’une protection adéquate contre la lumière. L’altération de la couleur des papiers et des gouaches porte durablement préjudice  l’impression que donne une œuvre d’art. On constate déj un brunissement du papier des « Acanthes ». Une analyse colorimétrique définit l’état actuel et permet de surveiller les futures modifications. Un vitrage spécial assurant la protection contre la lumière peut en l’occurrence éviter de nouvelles altérations des couleurs.

« Acanthes », la deuxième plus grande œuvre de la Collection, pose des problèmes particuliers en raison de sa taille et de son poids (plus de 200 kg). Ces données exercent une influence non négligeable sur l’ensemble du processus de travail, et il faut également en tenir compte dans le choix d’un nouvel encadrement et d’une présentation qui rendent justice  cette œuvre lors d’expositions  venir.